Parler alcool avec son ado

  • 0
L'alcool et l'adolescence...

Parler alcool avec son ado

Je bois pour rendre les autres plus intéressants.

(Ernest Hemingway)

Loin de moi l’idée de créer la controverse avec ce billet.  Cependant, il ne faut pas faire comme l’autruche et se mettre la tête dans le sable.  L’adolescence est une période de découvertes, d’expérimentations et d’explorations dont l’alcool fait partie.

Depuis quelques mois, mon fiston me demande de pouvoir goûter à l’alcool. Comme toutes bonnes mamans qui se respectent, ma réponse a été catégorique, NON!  Pourtant, plusieurs ados de son âge ont déjà consommé leur premier verre depuis fort longtemps.

Naturellement, ma réponse a des fondements sur lesquels se baser.  De près ou de loin de moi, j’ai vu et je vois encore des gens se détruire et démolir leur vie et celle de leur entourage dû à leur dépendance à l’alcool.  Ce qui m’irrite au plus haut point.

Par contre, il y a fort longtemps, vous comme moi, avons été des ados.  Combien d’entre vous avez consommé de l’alcool avant 18 ans?  Une très grande majorité, je suppose.  Un dicton dit:  « L’interdit attire! »  Donc, je me suis posé des questions sur ma façon d’agir face à mon fils.  Est-ce qu’en lui interdisant la consommation, au moment venu, serait-il capable de prendre les bonnes décisions? Aurais-je fait de lui un alcoolique en voulant trop l’éloigner des consommations?  S’il boit, de qui provient l’alcool?

Mon rôle de parent est d’informer et de soutenir mon fils dans ses questionnements et son développement.  Nous avons discuté de son intérêt à l’alcool, les conséquences et l’aspect loi.  J’ai opté sur la prévention.  Mon fils sait qu’il est préférable de boire avec modération et lenteur, qu’il n’est pas obligatoire d’avoir une consommation alcoolisée à chaque party, d’avoir de l’eau à portée de main ou plutôt de bouche, de cessez de boire s’il ressent des effets indésirables, de ne pas boire par obligation, qu’est-ce qu’un « coma éthylique« , de m’appeler, etc.  Et savez-vous quoi?  J’ai découvert que je pouvais faire confiance au jugement de mon fils de par ses dires et sa façon d’agir.  Il trouve dommage que beaucoup de ses amis(es) boivent de façon irresponsable ou sans borne et que souvent les partys perdent l’intérêt premier, le plaisir d’entre entres-eux.

Ceci étant écrit, ça ne veut pas dire que j’accepte à tout coup la consommation d’alcool.  En tant que parent, nous pouvons démontrer à nos enfants qu’on peut très bien s’amuser et avoir du plaisir sans alcool.

      L’alcool, vaut mieux prévenir!


About Author

Isabelle Lajoie

Maman de 2 magnifiques amours d'ado. Éducatrice en CPE; diplômée du Collège Laflèche à Trois-Rivières en 1994. En 2015, fondatrice et créatrice de Soutien Parental, un site offrant du soutien aux familles tout en répondant à leurs besoins selon l'aspect nécessitant l'aide.

Suivez-nous!