Category Archives: Personnes à besoins particuliers

  • 0
Vivre avec un TOC...

TOC! TOC! TOC!

La compulsion, c’est faire quelque chose de manière répétitive.  L’obsession, c’est penser à quelque chose de manière répétitive.

(Ken Bruen)

Je dis souvent que c’est à cause de mes « TOC« .  « TOC« , ça vous dis quelque chose? Non, c’est loin d’être le bruit que fait une personne en frappant à la porte. « TOC » est l’abréviation pour Troubles obsessionnels compulsifs.  Pour mieux définir, un « TOC » c’est un trouble mental ayant pour caractéristiques des comportements obsessifs, pensées qui engendrent les peurs et angoisses, les compulsions comme des gestes répétitifs à réaliser ou des actes mentaux comme compter ou réciter intérieurement. Par exemple, mes serviettes sont pliées et placées d’une façon, je me lève du pied droit (Bon, c’est que je suis superstitieuse!), je déteste les nombres impairs, tout doit être selon une ligne droite, etc.  Certaines études démontrent que ce trouble serait reconnu comme un trouble de l’anxiété.

Pour éliminer ses obsessions, la personne atteinte d’un « TOC » réalise plusieurs rituels ou moyens de façon compulsive.  Malheureusement, celle-ci peut passer plusieurs heures à réaliser les rituels qui n’auront pas un effet sur longue durée. Certaines personnes verront leur vie bouleversée, car la peur, l’angoisse ou la durée des rituels occuperont leurs pensées et temps.

Exemples d’obsessions et compulsions reliés à un TOC:

Obsessions:

  • Peur de la contamination;
  • Crainte d’attraper une maladie;
  • Peur des chiffres pairs ou impairs;
  • Peur de jeter quelque chose;
  • Préoccupation de la symétrie ou de l’organisation;
  • Peur qu’un événement blesse une personne;
  • Crainte de perdre ou oublier un objet;
  • Etc.

Compulsions:

  • Se laver les mains jusqu’à se blesser (un bon exemple, Sheldon Cooper dans Bing Bang Theory);
  • Désinfecter la maison;
  • Compter ou réciter intérieurement;
  • Entreposer ou conserver tout;
  • Ne pas marcher sur les lignes du trottoir;
  • Placer les objets selon un certain ordre;
  • Plier ses vêtements d’une façon;
  • Appels répétitifs pour se rassurer sur le bien-être d’une personne;
  • Vérifier sans cesse si les portes sont verrouillées ou si les objets électriques sont débranchés;
  • Se lever du même pied;
  • Etc.

Enfin, les premiers signes et symptômes apparaissent généralement vers la fin de l’enfance ou à l’adolescence, parfois à l’âge adulte.  Il atteint aussi bien les femmes que les hommes.  Ceux-ci ne doivent pas vous empêcher de vivre une vie normale. Si tel est le cas, CONSULTEZ!

Vivez votre vie!

N.B.:  Ce billet est à titre informatif et n’est en rien médical.  Pour en savoir plus sur le sujet, consultez votre médecin ou spécialiste de la santé qui pourra vous guider.


  • 0
Le TDA chez les enfants...

Trouble du déficit de l’attention (TDA)

Quand un enfant est submergé par ses émotions, il ne sert à rien d’essayer de le raisonner.  Son cerveau a besoin de temps et de calme pour retrouver sa capacité à entendre. 

(La fabrique à bonheurs)

Mon père disait souvent:  « Coudon, as-tu un ver dans le derrière! »  Mon frère et moi passions notre temps à gigoter.  Pas facile de faire du sur place surtout lorsqu’on est jeune.  Pourtant, est-ce que pour autant nous avions un TDA?

En fait, qu’est-ce qu’un TDA?  C’est un débalancement des neurotransmetteurs qui affectent grandement la personne qui doit gérer cette condition médicale.  Ce qui veut dire que c’est d’origine neurologique.  Ce trouble touche environ 5 à 10% des enfants.

Le TDA/H regroupe 3 catégories.  On y trouve le Trouble du déficit de l’attention sans hyperactivité (TDA).  Caractérisé par un manque de concentration et facile à distraire.  En second, le Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). On le reconnaît par des enfants qui bougent ou remuent sans cesse.  En dernier lieu, le Trouble du déficit de l’attention avec Impulsivité qui se manifeste par des gestes brusques ou faits sans réflexion.

Symptômes d’un trouble du déficit d’attention (TDA):

  • est inattentif;
  • semble ne pas écouter quand on lui parle;
  • a du mal à s’organiser;
  • perd ou n’a pas son matériel;
  • se laisse distraire par les stimuli externes;
  • est impulsif, a du mal à attendre son tour;
  • interrompt, impose sa présence;
  • remue, cours, grimpe, s’impatient, parle, etc.;
  • difficile de suivre les consignes;
  • lunatique;
  • difficulté à commencer ou terminer une tâche,
  • etc.

Les causes du TDA seraient en majeure partie dues à la génétique (76%).  De plus, il ne faudrait pas négliger les facteurs environnementaux qui regroupent 24%.  Tels que le tabagisme de grossesse, intoxication au plomb, etc.

Lieux pour consultation:

Sites Web:

Seul un spécialiste reconnu, tel(le) qu’un(e) psychologue ou neuropsychologue peut faire un examen complet afin de savoir si votre enfant a un TDA. Malheureusement, ce trouble est souvent mal diagnostiqué.  Plusieurs enfants reçoivent une médication sans pour autant recevoir un bon diagnostic.  Le spécialiste pourra voir quels psychostimulants sont efficaces pour votre enfant.  Le méthylphénidate est le médicament souvent utilisé pour traité le TDA  (Ritalin, Concerta, Biphentin, etc.) aidera votre enfant. Plus de 70 à 80% des personnes répondent bien à cette forme de médication. Les psychostimulants sont des stimulants qui aident à l’augmentation de dopamine.

Pour mieux comprendre la réalité des enfants, adolescents et adultes vivant avec un TDA, Claire Lamarche a réalisé ces 3 documentaires.  Cliquez sur les liens pour visionner.

Enfin, notez que ce billet est purement informatif.  Il peut vous guider dans votre décision de consulter un spécialiste.  Cependant, pour rédiger ce billet, les références sont tirées de sites médicaux ou autres.

TDA un combat de tous les jours!


  • 0
Autisme pareil et différent...

Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA)

Différent, ça ne veut pas dire moins bon.  Ça veut dire pas pareil.

(Sur le Fil, Fondation pour l’Inclusion)

Par le biais de mon travail, éducatrice en Centre de la Petite Enfance (CPE), j’ai la chance et le privilège de fréquenter des enfants ayant un Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA), autrefois connu sous l’appellation Trouble Envahissants du Développement (TED).

Qu’est ce que l’autisme?  En fait, l’autisme (pour abréger l’appellation), représente des troubles neurologiques qui affectent soit les interactions sociales et la communication, et ce, de façon permanente.  Ces troubles se manifestent par des comportements atypiques et un développement pour des intérêts restreints tant chez les enfants, les adolescents et les adultes.

Seul un spécialiste de la santé apte à émettre un diagnostique (neuropsychologue, psychiatre, psychologue, etc.) peut effectuer des évaluations, basées sur des outils d’évaluation, afin de statuer sur la possibilité d’un Trouble Autistique.  Il faut comprendre que la personne ne devient pas autisme, mais l’est de par sa naissance; c’est un état. Les signes précurseurs se reflètent vers l’âge de 12 à 24 mois. Cependant, le diagnostique est plus souvent émis vers la fin de la petite enfance. C’est vers cet âge que les habiletés sociales et communicatifs se développent.

Signes du Trouble du Spectre de l’Autisme:

  • est souvent dans son monde, sa bulle;
  • éprouve des problèmes gastro intestinaux chroniques;
  • éprouve de la difficulté à dormir, il se réveille la nuit;
  • résister aux changements de routine;
  • est difficile à consoler dans les moments de transition;
  • éprouve de la difficulté ou n’est pas intéressé à s’amuser avec des jouets;
  • joue peu à des jeux imaginatifs;
  • ne sourit pas;
  • a de la difficulté à interagir avec les autres enfants ou les adultes;
  • n’arrive pas à tisser des liens avec son entourage;
  • ne peut pas combiner 2 mots à l’âge de 2 ans;
  • ne peut pas dire un mot à l’âge de 16 mois;
  • ne réagit pas à son nom;
  • acquiert du langage puis le perd, ou il n’en acquiert jamais;
  • semble parfois être malentendant;
  • a de la difficulté à pointer du doigt ou à faire des gestes significatifs à l’âge d’un an;
  • ne peut « pointer du doigt et regarder »;
  • évite le contact visuel;
  • des intérêts inhabituels ou très limités;
  • des comportements répétitifs;
  • des problèmes avec les interactions sociales;
  • de la difficulté à communiquer;
  • Décide de ce qu’il mange; difficulté avec les textures, le goût, etc.;
  • Etc.

Être autisme ne veut pas forcément dire qu’on est inapte.  Au contraire, certaines personnalités célèbres ont avoué vivre avec l’autisme:

Ces 2 petits vidéos expliquent parfaitement comment vit une personne autisme.

 

 

 

Pour terminer, des ressources tels que, le Centre Intégré Universitaire de la Santé et des Services Sociaux (CIUSSS) ou Centre de Réadaptation en Déficience Intellectuelle et en Troubles Envahissants de Développement (CRDITED), la Fédération Québécoise de l’Autisme (FQA) ou autres existent pour vous soutenir, vous aidez et répondre à vos questions en matière d’autisme.

Voir la vie différemment!


Suivez-nous!